Crédit: Pexels

Les Rendez-vous du premier roman 2020-2021 : vive les nouvelles plumes !

Les Rendez-vous du premier roman réunit un ensemble de clubs de lecture dédiés aux premiers romans francophones. Cet évènement permet de faire découvrir de nouveaux talents et d’intéresser le grand public aux écrivains du paysage littéraire de demain. Il y a quelque chose d’unique dans la lecture d’un premier roman: c’est l’instant où les auteurs jettent les bases de leur carrière littéraire, révèlent leurs premiers tâtonnements avec l’écriture, et où nous assistons véritablement à la naissance d’une écrivaine ou d’un écrivain.

Initié par le Festival du premier roman de Chambéry, en France, et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ), au Québec, en partenariat avec le Festival littéraire international Metropolis bleu, ce projet dynamise le milieu du livre!

Nous avons assisté au dévoilement en ligne des finalistes 2020-2021, le 27 février dernier. La rencontre virtuelle a souligné une bonne nouvelle: la littérature est une sphère du milieu culturel qui se porte très bien. La pandémie aura eu ça de positif: les gens redécouvrent la lecture et ont le temps de se la réapproprier.

D’ailleurs, nous pourrions nous demander si cette période historique que nous vivons a chamboulé nos manières de lire et influencé le choix des finalistes?

Les finalistes ont le goût de l’ailleurs

Rappelons que lors de la dernière édition, les lauréates étaient Marie-Ève Thuot avec La trajectoire des confettis chez Les Herbes rouges et Victoria Mas avec Le bal des folles des Éditions Albin Michel.

Cette année, les différents représentants des clubs de lecture sont d’accord: nombreux romans se sont démarqués.

La sélection canadienne regroupe deux écrivaines et un écrivain qui ont en commun d’emmener le lecteur dans leur voyage, intérieur et territorial.

La première finaliste n’est autre que Virginie DeChamplain avec son livre Les falaises (La Peuplade, février 2020). Bain public culturel a d’ailleurs eu la chance d’avoir réalisé une entrevue avec l’autrice portant sur son livre, qui raconte l’intense histoire de V. partie en Gaspésie à la suite du suicide de sa mère.

Le second finaliste est Ténèbre (La Peuplade, janvier 2020) de Paul Kawczak. Ce roman aborde le sujet de la colonisation au travers du périple d’un géomètre belge mandaté par son Roi pour démanteler l’Afrique.

Enfin, la dernière finaliste de la catégorie «Canada» est Valérie Jessica Laporte avec connaissable (Libre expression, mars 2020). Le roman suit la fugue d’une enfant autiste qui trouvera refuge dans un terrain de camping durant tout un été.

Courtoisie: Les Rendez-vous du 1er roman - Facebook

Les trois finalistes de la sélection «hors Canada» mettent en lumière deux femmes et un homme. Soulignons une belle présence féminine au sein de ce rendez-vous!

Dany Héricourt, avec La cuillère (Liana Levi, septembre 2020), nous invite dans la quête de Seren, provoquée par l’énigme d’un objet laissé par son père lors de sa mort: une cuillère. Ce livre mènera également son lectorat à l’aventure, sur les routes de la France cette fois.

Dans les geôles de Sibérie de Yoann Barbereau (Stock, juin 2020) propose l’expérience haletante d’un Français installé à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale, auprès du KGB et leur technique du kompromat pour faire taire les opposants.

Enfin, Rosa Dolorosa (La Martinière, septembre 2020) de Caroline Dorka-Fenech relate l’histoire d’un duo mère-fils inséparable jusqu’à ce que ce dernier soit arrêté et emprisonné pour le meurtre d’un enfant.

Nous avons encore le temps de lire ces belles histoires en attendant le verdict final. Faites-vous vos propres opinions et pourquoi pas, créez vous un nouveau club de lecture du premier roman!

Share on facebook
Facebook