5 Balados québécois à écouter sans modération
Crédit: Ketut Subiyant. Pexels

5 balados québécois à écouter sans modération

Lors du premier confinement, plusieurs ont probablement abusé du terme binge-watcher avec l’aide des Netflix et compagnie de ce monde. Et si, pour la deuxième vague, on binge-listenait? Voici une suggestion de quelques balados québécois qui vous permettront de savourer à nouveau l’art sous différentes formes. Ah oui… et vous pouvez en profiter tout en marchant: ça change le mal de place!

Depuis les derniers mois, on peut dire que les amoureux des arts ont la vie dure: les théâtres et autres lieux de représentations ont dû user d’imagination pour proposer, pendant un cours laps de temps cet été, des œuvres devant un public réduit. Si vous avez été assez chanceux pour pouvoir assister à l’un de ces spectacles, on vous envie! Sinon, les festivals qui ont eu lieu lors de la saison chaude offraient souvent des performances extérieures… spontanées. Là encore, il fallait jouer de chance pour admirer une de ces prestations.

Signal nocturne

Courtoisie: Signal nocturne - La Fabrique culturelle - Facebook.

Peu à peu, les spectateurs ont appris à consommer la culture différemment, entre autres par le biais du balado, en découvrant les initiatives des créateurs et créatrices de l’univers culturel. Signal nocturne a été créé au début de la pandémie, en réponse à l’impossibilité, pour les artistes, d’habiter la scène. Ce balado des plus éclectiques rassemble au sein d’une même écoute des extraits de pièces de théâtre, des performances musicales, des présentations d’archives, des entrevues, monologues, etc. Il y en a donc pour tous les goûts! Avec Signal nocturne, vous aurez droit à un peu plus d’une dizaine de belles aventures culturelles d’une durée de plus ou moins trente minutes. C’est délicieusement original!

La vie secrète de l'art

Courtoisie: La vie secrète de l'art. Illustration d'Aless MC

Avec La vie secrète de l’art, «Magnéto et La puce à l’oreille, en collaboration avec le Musée des Beaux-Arts de Montréal» ont créé une magnifique série de cinq courts balados pour les enfants âgés de 8 à 9 ans environ, mais que toute la famille saura apprécier. L’auteur Simon Boulerice s’est laissé inspirer par cinq œuvres issues de la collection du MBAM pour rédiger des histoires qui leur sont associées. Les capsules sont narrées par Evelyne de la Chenelière et Sasha Samar, deux comédiens qui maîtrisent élégamment l’art de raconter. Sur le web depuis octobre 2019, ce projet visait d’abord à proposer une nouvelle façon d’approcher et d’expérimenter l’art visuel chez les enfants. Parions qu’avec la situation actuelle, ce balado a fort probablement connu un nouveau souffle, puisque c’est un superbe moyen de les initier à cette forme d’art dans le confort de la maison.

La vie secrète des libraires

Courtoisie: La vie secrète des libraires - La Fabrique culturelle - Facebook

Parlant de vie secrète, depuis deux saisons déjà La vie secrète des libraires propose aux fervents (et moins fervents!) de littérature un balado plus très secret – pour le plus grand plaisir de tous – qui porte sur la littérature d’ici. Ce projet littéraire présente d’une part des tables rondes où divers libraires passionnés provenant des quatre coins de la province discutent d’une œuvre donnée en abordant sa thématique, son style, sa place dans l’univers de la littérature, etc. D’autre part, certains épisodes sont quant à eux dédiés à des «enquêtes littéraires» orchestrées autour d’un livre précis. La voix ténébreuse et assurée de James Hydman guide l’auditeur à travers les interventions de nombreux spécialistes qui mettent en lumière certains sujets abordés dans les titres mis sous enquête: on questionne, on creuse, on cherche à comprendre, et on admire, on apprécie, on savoure le talent d’ici. En plus de vous donner envie d’ajouter de nombreux livres à votre liste de lecture, ces épisodes sont également une merveilleuse façon de revisiter des œuvres que vous avez déjà lues, de les voir sous un autre jour ou de les penser selon une autre perspective.

Quartier général

Courtoisie: Quartier général - La Fabrique culturelle - Facebook

Consommer l’art et la culture est essentiel à la survie d’une société. Mais en parler, interroger leurs fonctions, relever leurs enjeux ou encore questionner leur raison d’être est tout aussi primordial. Ça permet de garder le milieu artistique en constante mouvance.  Quartier général est un lieu de parole où la discussion à propos de la culture et des sphères qui gravitent autour de celle-ci séduit. On y aborde la culture, certes, mais on réfléchit également à son enseignement, à sa relation avec le milieu politique, au processus de création et j’en passe.

Quartier Général, c’est un collectif culturel. C’est une heure radio pour aborder la culture québécoise autrement, en conversation avec ceux qui la font et ceux qui la reçoivent. Quartier Général, c’est un observatoire de la Culture d’ici, animé par le vif Jordan Dupuis, ses sémillants comparses Catherine Perreault-Lessard et Marc-André Mongrain et leurs collaborateurs.

C’est donc autour d’un sujet donné que les animateurs, accompagnés d’intervenants, échangent avec enthousiasme et passion afin de partager des valeurs culturelles et, un peu, beaucoup, démocratiser la culture. Les 25 épisodes d’une durée d’environ 1h ont été enregistrés de août 2016 à juin 2019, mais avec des titres tels que «Guerres, conflits et zone de tensions: un moteur de création» ou encore «Politique VS Culture: qui instrumentalise qui?», on réalise rapidement que ces thématiques sont encore aujourd’hui de circonstance.

Scène nationale du son

Courtoisie: Scène nationale du son - Facebook

En manque de théâtre? Cette dernière suggestion saura remédier en partie au problème! En effet, Scène nationale du son ramène cette forme d’art vivant au cœur de votre maison grâce à la diffusion de pièces de théâtre en format audio. Chaque œuvre est divisée en quatre épisodes ou plus et dure une trentaine de minutes. Ce balado se veut «[…] un espace numérique pour les arts vivants qui donne à entendre la dramaturgie contemporaine.» On y propose pour l’instant quatre pièces de théâtres, dont Pour réussir un poulet, écrit par Fabien Cloutier (qui a également publié une BD sous le même titre l’automne dernier, illustrée par Paul Bordeleau, aux éditions La Pastèque, à la suite de sa pièce), et Le peintre des madones, de Michel Marc Bouchard, en collaboration avec le TNM. Le jeu des comédiens est impressionnant, d’autant plus qu’il est appuyé par des effets sonores et des trames musicales: une belle touche qui contribue à transporter l’auditeur dans l’univers des différentes pièces. Vous n’aurez qu’à fermer les yeux pour vous sentir comme au théâtre.

Alors pour vous changer les idées un brin au cours de cet hiver pandémique, prenez vos écouteurs et allez marcher un peu en vous laissant porter par toutes ces belles aventures culturelles qui sont offertes gratuitement, faut-il le préciser. Cela dit, il est tout aussi possible de profiter de ces balados devant un beau feu de foyer… à vous de choisir!

Share on facebook
Facebook